EVENEMENTS AUTOMOBILEs
Rallies | Travels | Corporate

menu

26.11.2021

Se débarrasser de sa voiture thermique au profit d’une électrique, plus écologique ?

Martin LOBET

Martin Lobet

Est-il plus écologique de passer immédiatement à l’électrique ?

 

Vous le savez, nous sommes politiquement poussés à faire le choix de l’électrique. Mais pour quelles raisons ? Est-ce vraiment plus écologique, quitte à changer prématurément de véhicule ?

Afin de répondre aux nouveaux critères et objectifs internationaux, les gouvernements du monde entier incitent leurs citoyens à choisir la mobilité électrique, parfois avec des offres relativement intéressantes et des avantages annoncés tels qu’une réduction de la pollution et un coût plus faible au kilomètre !

Mais quel est le bien-fondé de se débarrasser de nos voitures thermique si elles sont  toujours en bon état. C’est ce qu’une étude japonaise de l’université impériale de Kyushu à remis en question, en réponse aux actions de sensibilisation des gouvernements, ou plutôt du lobby en faveur de la propulsion électrique, menées à travers la planète.

Pour eux, il est important de nuancer.

Certes, la voiture électrique pollue moins sur sa durée de vie qu’une voiture thermique. Mais il ne faut pas pour autant en changer prématurément. Cela aurait même l’effet contraire en gaspillant le potentiel « fin de vie » de sa voiture thermique.

Ceci s’explique par les campagnes dédiées à la promotion de la propulsion électrique qui ne tiennent pas compte des besoins d’énergie et de ressources naturelles dans la production des voitures électriques alors que cela a un impact réel sur l’environnement.

A l’heure actuelle, l’assemblage des batteries lithium-ion demande 2 fois plus d’énergie que l’assemblage d’un moteur diesel. Cette étape, très énergivore, a une incidence sur le bilan carbone de la voiture électrique.

À cela, il faut rajouter l’énergie nécessaire pour extraire le lithium des sols ce qui génère un grand rejet de CO2. N’oublions pas que pour l’extraction d’une tonne de lithium, 2 milliards de litres d’eau sont nécessaires.

Selon la Fédération Européenne Transport & Environnement, une voiture électrique devrait parcourir quelques 250 000 kilomètres pour compenser son coût de production.

Pensons aussi aux difficultés d’approvisionnement des composants électroniques et les millions de tonnes de terres qu’il faut déplacer pour obtenir ces ressources rares et ce, au détriment des populations et de la faune.

 

Pour avoir une meilleure idée :

Les chercheurs de Kyushu ont pris pour exemple le parc automobile japonais entre 1990 et 2016. Si l’ensemble de ces véhicules avaient eu une durée de vie de 10% supplémentaire, 30,7 millions de tonnes de CO2 auraient été rejetés en moins sur la même période.

La production des véhicules électriques a été plus néfaste pour l’environnement en comparaison avec le maintien en vie des voitures thermiques pourtant avérée plus polluantes.

Les scientifiques ont été plus loin encore. Ils s’accordent pour dire que les aides à l’achat des véhicules électriques, en poussant à la rénovation du parc automobile, causent une pollution inutile. Soulignons aussi que certains gouvernement dépensent une fortune en « prime à l’achat » en facilitant l’acquisition de véhicules neufs.

Qu’en conclure ? Il est plus écologique d’utiliser au maximum les véhicules existants avant d’en produire de nouveaux, malgré leurs déficits écologiques par rapport à un parc automobile renouvelé.

Souvenons nous-en avant de passer frénétiquement à l’achat.

 

Pour en apprendre d’avantage :

Toutes les autres news de Trajectoire ici

Retrouvez-nous sur : Facebook

Retrouvez nous sur : Instagram 

Retrouvez nous sur : LinkedIn

Partagez sur vos réseaux

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email

Evenements AUTOMOBILES
Rallies | Travels | Corporate

trajectoire SRL | événements - MARKETING - SALES

racb-belgium_blanc_maximal

Copyright © 2020 trajectoire | Privacy | Website by MOOD-D

Contactez-nous

Nos Bureaux

Siège Social

12 Rue des Cotillages, 4500 Huy, Belgique
TVA BE0831 944 155

Office

La Grand Poste
19 Quai sur Meuse, 4000 Liege

Nous contacter

Management

Jean-François DEVILLERS
jf.devillers@trajectoire.be
+32 474 660 144

Administration

Monika LUDWIGS
administration@trajectoire.be
+32 479 204 360

Sales and marketing

Martin LOBET
marketing@trajectoire.be
+32 478 514 906

Sport

Eric CHAPA
eric.chapa@trajectoire.be
+32 475 890 163